BESOINS

La gestion forestière se décline à deux échelles:

  • la mise en œuvre d’un plan de gestion de la forêt qui décide des orientations sylvicoles et façonne l’espace en conséquence;
  • la traduction opérationnelle de ce plan de gestion, par le passage en coupe des arbres qui auront été désignés.

Alors pourquoi réaliser un marteloscope?

Car les décisions en matière de gestion forestière impactent l’exploitation à long terme et parfois de manière irréversible.
Il est donc fondamental de pouvoir se doter d’outils et connaissances qui permettent d’optimiser la prise de décisions afin de préserver la ressource et d’en anticiper l’exploitation, donc de s’inscrire dans une démarche de développement durable à l’échelon d’une parcelle ou d’un massif.
Ainsi le “marteloscope” permet de simuler les décisions de coupe et d’entrevoir le résultat final. Le marteloscope est une parcelle forestière sur laquelle tous les arbres sont inventoriés et numérotés. L’opérateur, en parcourant l’espace, procède à une simulation de décision de coupe, appelée martelage, en consignant le numéro des arbres qu’il choisit d’abattre en fonction de ses propres critères ou d’un cahier des charges imposé.
Cette opération peut-être relayée par un programme informatique qui permet de visualiser les conséquences sur le peuplement voire de traiter et analyser les données à travers différentes dimensions : économiques, écologiques, risques…

Les discussions et réflexions entre partenaires européens qui ont aboutie à la conception du projet HAMMER on mise en évidence que la notion de marteloscopes et leur utilisation étaient très variables suivant les pays. Pour autant chaque partenaire voit un intérêt dans ce type de démarche à condition de rationaliser la méthodologie et les diverses applications qui en résultent. Par ailleurs, la numérisation des marteloscopes, en plus de son côté attrayant et moderne, permettra de disposer d’un panel d’exemples utilisables par l’ensemble des partenaires, ainsi que d’autres utilisateurs hors du projet (autres organismes de formation ou institutions dans d’autres pays…).